La Bête à Bon Dieu
Dieu t’aime… Dieu m’aime… je t’aime … tu m’aimes …
À propos de mariage
mardi 13 février 2007, par Richard Bennahmias
Accueil du site > Parole du Jour > Dieu t’aime… Dieu m’aime… je t’aime … tu m’aimes (...)

Dieu n’aime pas l’humanité en général.
Dieu aime chacune et chacun d’entre nous en particulier.
C’est cet amour à chaque fois singulier et singularisant qui élève notre humanité, l’humanité de chacun et de chacune d’entre nous, à une dignité particulière.
C’est cet amour qui nous fait être et être humains.
C’est ce que signifie l’appel de notre nom au moment de notre baptême au nom de Jésus-Christ.

Il n’y a pas d’amour en général.
Dire J’aime les femmes ou J’aime les hommes n’a pas plus de sens que de dire J’aime la choucroute

L’amour est une relation de personne singulière à personne singulière. L’autre que j’aime n’est pas autre en raison de son appartenance à l’une ou l’autre moitié de l’humanité en général, mais en raison de sa personnalité propre, de tout ce qui en fait quelqu’un d’autre que moi et que symbolise non pas son sexe ou son genre, mais son nom.

C’est cette singularité de l’amour que la bénédiction chrétienne du mariage entend d’abord valoriser.

L’ancrage de chacune et de chacun d’entre nous dans l’ordre symbolique ne s’opère ni par le genre, ni par le sexe, mais par son nom.