La Bête à Bon Dieu
Tout ça c’est des histoires
lundi 24 décembre 2007, par Richard Bennahmias

Il y a des histoires auxquelles nous tenons plus que les autres. Et parmi ces histoires, il y en a une à laquelle nous tenons par dessus tout parce que le message qu’elle nous transmet renouvelle notre vie année après année, mois après mois, jour après jour, siècle après siècle : celle de la naissance de Jésus.
Accueil du site > Parole du Jour > Tout ça c’est des histoires

Pourquoi est-elle si importante, cette histoire ? Pourquoi cela vaut-il la peine de se la transmettre de génération en génération ? Pourquoi éprouvons-nous encore le besoin de célébrer tous les ans ce qu’elle raconte ?

C’est l’histoire de la naissance de Dieu au cœur de notre humanité. Ça fait bizarre de dire les choses comme ça ! Mais c’est ainsi : l’histoire de Noël nous dit que Dieu se donne à naître au sein de notre humanité, en la personne d’un fragile nourrisson porté pendant neuf mois dans le ventre de sa mère. D’un nourrisson que ses parents sont obligés de coucher sur la paille d’une mangeoire à bestiaux parce qu’il n’y a pas de place à l’hôtel. D’un nourrisson dont la vie est menacée dès le jour de sa naissance et dont les parents sont obligés d’émigrer pour le faire échapper à cette menace.

C’est une histoire qui est à la fois tragique et comique : le massacre des enfants de Bethlehem par Hérode nous saisit d’horreur et nous rappelle que notre histoire humaine est pleine de massacres parfois bien plus terrible que celui-là. Mais l’habileté avec laquelle les mages échappent à la vigilance d’Hérode nous amuse. Elle nous rappelle que jusqu’à présent, dans notre histoire, jamais ni la mort, ni la violence n’ont eu le dernier mot. Jusqu’à présent, comme cet enfant Jésus qui échappe aux menaces qui pèsent déjà sur lui, la vie a toujours réussi à se frayer un passage, à franchir ou à contourner les obstacles que les puissances de mort lui opposaient.

Comment la vie triomphe-t-elle ? L’histoire de la naissance de Jésus nous le dit à sa manière. Et elle nous dit le rôle que nous pouvons y jouer.

On dit de Jésus qu’il est la Parole de Dieu. Il y a un lien très fort dans la Bible entre la vie et la parole. Marie accueille en son sein la Parole de Dieu, elle la met au monde. Puis Marie et Joseph accueillent Jésus et le protègent. Et puis des années se passent avant que Jésus ne réapparaisse.

Quand nous recevons cette histoire de Noël, nous sommes comme Marie et Joseph. Nous accueillons la Parole de Dieu. Sans forcément la comprendre. De toute façon en ne comprenant pas tout de ce qu’elle a à nous dire. Mais nous l’accueillons avec confiance. Et cette parole fait son chemin en nous, elle grandit et, un jour, elle vient au monde, elle agit, elle nous fait vivre.

Cela est vrai pour nos existences personnelles. Cela est vrai pour l’histoire de notre humanité, depuis 2000 ans que Jésus est né.

Depuis 2000 ans, à l’image de Marie qui porte Jésus en son sein et le met au monde, nous sommes porteurs de l’Histoire de Jésus, de l’histoire de la vie. Cette histoire, Dieu nous la confie. Nous la recevons et la transmettons avec confiance et cette histoire est la source de notre confiance En Dieu, dans la vie et en nous-mêmes.