La Bête à Bon Dieu
Frédéric Nietzsche
Voilà les germes propageant le poison
mercredi 20 janvier 2010, par Richard Bennahmias

Le seul moyen contre le socialisme qui soit encore en votre pouvoir est de ne pas le provoquer, c’est à dire de mener vous-mêmes une vie sobre et modeste, d’empêcher de votre mieux l’exhibition de toute opulence et d’aider l’État quand il fappe d’impôts cuisants le superflu et tout ce qui ressemble à du luxe
Accueil du site > Humeurs > Coups de sang > Voilà les germes propageant le poison

Vous ne voulez pas de ce moyen ? Alors vous, les riches bourgeois qui vous dites "libéraux", confessez le donc, c’est votre propre et chère mentalité que vous trouvez si effroyable et menaçante chez les socialistes, mais qu’en vous-mêmes vous acceptez comme inévitables, comme si elle y était quelque chose de tout à fait différent.

Si, tels que vous êtes, vous n’aviez ni votre fortune, ni le souci de la conserver, cette mentalité là ferait de vous des socialistes : seule la possession vous distingue de ceux-ci. C’est vous-mêmes qu’il faut commencer par vaincre si vous voulez d’une manière ou d’une autre vaincre les ennemis de votre prospérité.

Et si encore cette prospérité était unr éel bien-être ! Elle ne serait pas si extérieure, ne provoquerait pas tellement l’envie, elle serait plus encline au partage, à la bienveillance, aux compensations, aux secours. Mais le coté inauthentique et exhibitionniste des plaisirs de votre existence, qui réside plutôt dans le sentiment du contraste (c’est que d’autres ne les aient pas et vous les envient) que dans le sentiment d’une satisfaction et d’une élévation de votre force – vos demeures, vos vêtements, vos voitures, vos étalages, vos exigences de bouche et de table, votre engouement bruyant pour l’Opéra et la musique, enfin vos femmes, formées et façonnées, mais dans un vil métal, dorées, mais d’un or qui ne sonne pas, choisies par vous pour la montre, et se donnant elles mêmes pour objets de montre : - voilà les germes propageant le poison de cette maladie du peuple qui contamine maintenant la masse de plus en plus vite sous forme de gale socialiste du coeur, mais qui a en vous son origine et son foyer.

Et qui, maintenant jugulerait encore cette peste ? …

P.-S.

Humain trop humain II, Opinions et sentences mélées, 304