La Bête à Bon Dieu
Courte vue
Jusqu’à l’errance, l’obsession de la Loi
mardi 18 mai 2010, par Richard Bennahmias

Le psaume 119 est le plus long de tous les psaumes, consacré exclusivement à l’obéissance à la Loi, pour ne pas dire à son adoration.
C’est le psaume de la judiciarisation : plus enfle la demande législative, plus croit l’angoisse du demandeur, jusqu’à l’aveu final de l’errance.
Curieuse apologie de la Loi …
Accueil du site > Parole du Jour > Courte vue

Ta parole est une lampe pour mes pas, Une lumière pour mon sentier.
Psaume 119, 97-144

Elle semble lumineuse, cette image qui compare la Loi à une lampe qu’on allume la nuit pour éclairer son chemin.

Pourtant, le randonneur qui a eu à s’orienter la nuit sait combien il est vain d’espérer éclairer son chemin au moyen d’une lampe de poche. Tout au plus, celle-ci peut-elle nous servir à consulter occasionnellement la carte. Mais alors, fascinés par la puissance toute relative de l’étroit faisceau de lumière, nos yeux se déshabituent de l’obscure clarté qui tombe des étoiles et qui, aussi faible soit-elle, nous révélait le paysage et nous permettait de deviner le tracé du chemin. La lampe que nous avons allumée nous condamne à ne pas voir plus loin que le bout de nos pieds.

Il en va de même pour celui qui s’imagine que les oeuvres de la Loi vont lui ouvrir le chemin du salut.

Devant Dieu, le psalmiste ne cesse de se justifier de sa fidélité par l’observation de la Loi. Et plus monte en lui l’étreinte de l’angoisse, et plus il s’en va réclamant toujours plus de Loi.

Je suis errant comme une brebis perdue, recherche ton serviteur, car je n’ai pas oublié tes commandements.
Psaume 119, 145-176

Derrière cette obsession de la Loi se révèle une âme entièrement possédée par l’attente d’une divinité qui prenne en charge par ses décrets les moindres de ses pas et les plus insignifiantes de ses initiatives et qui la décharge de sa responsabilité morale.

La Loi est-elle pour autant mauvaise ? N’y a-t-il pas plutôt méprise sur l’usage auquel Dieu la destine ? Quel espace de bonheur Dieu borne-t-il et ouvre-t-il par la Loi à notre liberté ?

La Loi n’offre pas de réponse à ces questions. La réponse se cache dans la confiance profonde qu’exprime cet appel : "Recherche ton serviteur."

Peut-être le psalmiste va-t-il enfin consentir à affronter son désir …