La Bête à Bon Dieu
Ancien Testament
Accueil du site > Bible > Ancien Testament
Articles de cette rubrique
  • Le courage d’aller se coucher
    1 Rois 19, 1 à 10
    1er août 2006, par Richard Bennahmias
    Elie est fatigué de vivre : fatigué de vivre à en mourir. Dans la Bible, ça n’est ni le premier ni le dernier prophète à qui ça arrive ; comme si la dépression était une maladie caractéristique de la vocation prophétique.
    La déréliction d’Elie nous touche personnellement, pour peu qu’à un moment ou à un autre de notre existence, nous ayons eu à traverser des périodes de crise, des « épreuves » comme on dit.

  • Où Dieu se donne à naître
    Ésaïe 44
    1er août 2006, par Richard Bennahmias
    Pris hors de son contexte, ce passage du livre d’Ésaïe se présente comme une affirmation radicale et absolue du monothéisme par la divinité elle-même.
    « En dehors de moi, pas de Dieu ! »
    Ce passage nous fait témoins de la naissance du monothéisme : mais en enracinant cette naissance dans l’histoire de notre humanité, il pose une question qui nous hante depuis au moins deux siècles. Et si ce Dieu unique n’était que le principe actif, isolé à l’état pur, de ce que Karl Marx appelait l’opium du peuple  : une super-idole inventée en vue d’une super-servitude.

  • Tu as abusé de ma naïveté !
    Jérémie 20, 7 à 18
    13 août 2006, par Richard Bennahmias
    Rendu à une liberté qu’il sait précaire et profitant du court instant de répit qui lui est offert, Jérémie craque. Il n’en peut plus. La plainte qu’il fait monter vers Dieu nous offre une des descriptions les plus honnêtes des vicissitudes intimes de la vocation prophétique. La plainte de Jérémie commence par « Seigneur, tu as abusé de ma naïveté »

  • Mortel quant à soi
    2 rois 4, 2 à 37
    13 août 2006, par Richard Bennahmias
    La mort de son enfant oblige enfin la sunamite à sortir et à avouer qu’elle désire quelque chose, que quelque chose lui manque, à accepter de n’être plus celle qui donne, qui oblige et qui garde, mais celle qui demande et qui prie.

  • Ce grand couillon d’Adam
    Genèse 2 et 3
    15 août 2006, par Richard Bennahmias
    Le cosmos, c’est l’image même de l’ordre et de la perfection. Tandis qu’un potager, même tiré au cordeau ! On attend que la taupe pointe le bout de son nez au milieu des semis. Mais ici pas de taupe, mais un serpent.

  • De la nostalgie à l’espérance
    2 Samuel 7, 1 à 17
    15 août 2006, par Richard Bennahmias
    La nostalgie, ça n’est pas forcément du passéisme, c’est aussi une manière de conserver le souvenir des promesses du passé qui restent encore à accomplir.

  • Ne fermons pas la porte à notre propre avenir
    Deutéronome 10, 14 à 11,11
    15 août 2006, par Richard Bennahmias
    Notre avenir est-il si fermé que cela que nous ne puissions y laisser entrer personne ? Si oui notre sort pourrait ressembler à celui de Lot se séparant d’Abraham de peur qu’il n’y ait pas assez de pâtures pour tout le monde. Prenons garde à ce qu’en rejetant l’étranger hors de nos murs, nous ne claquions pas la porte au nez de notre propre avenir.


Articles suivants 0 | 7