La Bête à Bon Dieu
Christianisme et évolution
Accueil du site > Théologie > Christianisme et évolution
Si Dieu n’a rien à voir avec les origines et la marche de l’Univers, on fait sauter des pans entiers de la Bible ; mais si on suit la Bible à la lettre, on abandonne tout un pan de la science. Peut-on croire en Dieu sans croire que le monde a été créé en 6 jours ? Et si au bout du compte, l’évolution était une idée chrétienne …
Articles de cette rubrique
  • Comment tout a commencé
    Incertitudes scientifiques et bibliques
    11 septembre 2006, par Richard Bennahmias
    Après avoir longtemps hésité sur cette question, la plupart des scientifiques pensent aujourd’hui que l’univers a eu un commencement : ce qu’on appelle le Big-Bang. Mais peut-être qu’un jour, à partir de nouvelles observations, l’hypothèse d’un univers sans commencement ni fin redeviendra scientifiquement vraisemblable. Et la Bible qu’en dit-elle ?

  • Sauver Darwin
    30 novembre 2008, par Richard Bennahmias
    Darwin scandalisa en son temps l’opinion en affirmant que « l’homme descend du singe ». Depuis, le darwinisme s’est imposé bien au-delà des sciences de la vie comme la conception du monde dominante. Et l’affirmation de l’appartenance de l’espèce humaine au règne animal n’est l’aspect ni le plus scandaleux ni le plus séduisant pour la foi des théories évolutionnistes. À quelques objections près, on peut croire avec Darwin.

  • Dieu à la trace
    6 janvier 2007, par Richard Bennahmias
    un modus vivendi semblait s’être établi entre les théories scientifiques de l’évolution et l’interprétation des récits bibliques des origines. Ce consensus reposait sur une convention : la science s’occupait de l’explication des faits d’une part, la religion conservait sa validité dans le domaine des croyances et des convictions d’autre part. Mais peut-on maintenir des frontières aussi étanches entre raison et foi ? Bien sur que non !

  • Se conformer au monde à venir
    6 janvier 2007, par Richard Bennahmias
    « Ne vous conformez pas au monde présent, mais soyez transformés par le renouvellement de votre intelligence pour discerner quelle est la volonté de Dieu… » * Cette injonction de l’apôtre Paul, nous l’invoquons en général pour justifier nos crispations sur de vieilles habitudes. Elle est pourtant la clef de l’exceptionnelle capacité de renouvellement dont le christianisme a fait preuve au cours des nombreuses crises qu’il a traversées.